Quelles sont les modalités d’une bonne préparation physique ?

Quelles sont les modalités d’une bonne préparation physique ? Un des préparateurs physique de notre staff débute avec cet article une série consacrée à la préparation de votre équipe. Armand Coué vous propose de voir ensemble comment amener votre équipe à un niveau optimal de performance en début de saison. Pour ce premier article, nous allons voir ensemble quels sont les points importants pour effectuer une bonne préparation physique.

Quelles sont les modalités d’une bonne préparation physique ?

Pour introduire ce propos, il est important d’analyser les exigences physiques du football pour ensuite définir les modalités d’une bonne préparation physique du joueur. Grâce à la collecte de données observées sur différents matchs, nous avons pu constater un changement important des exigences de la pratique du football moderne avec une distance totale parcourue qui n’évolue pas mais des sprints ou actions à haute intensité qui sont de plus en plus nombreuses au fur et à mesure de l’évolution du football. Ces variations sont aussi à prendre en compte selon les postes puisque les actions à hautes intensités sont d’autant plus fréquentes chez les milieux de terrain et attaquants.
On définit alors le football comme une activité d’actions intermittentes courtes, très intenses, situées dans des espaces de plus en plus réduits. Il va donc falloir préparer les joueurs à ces efforts pour qu’ils soient les plus performants possible sans pour autant se blesser.
Maintenant que nous avons détaillé les exigences physiques de la pratique du football, nous allons pouvoir déterminer les modalités d’une bonne préparation physique du footballeur.
C’est une pratique mixte avec une utilisation des différents métabolismes aérobie et anaérobie. Il va falloir préparer le joueur à être explosif sur des actions déterminantes lui permettant de faire la différence tout en étant endurant et donc efficace sur la durée du match.

Les capacités physiques à développer

La capacité oxydative (métabolisme aérobie) permettant au joueur de récupérer rapidement et donc de tenir une haute intensité le plus longtemps possible :

  • Développement de la V02max, de la VAM (Vitesse Aérobie Maximale) et de l’endurance. Les efforts de type intermittents courts comme le 5”/10”, le 10”/10” ou encore le 15”/15” sont ceux à privilégier permettant notamment le développement du potentiel oxydatif.

La capacité à répéter des efforts à haute intensité (métabolisme anaérobie lactique) permettant au joueur de multiplier les sprints ou actions très intenses :

  • Développement de la puissance et de la vitesse sur des efforts courts à haute intensité.
La capacité de démarrage et d’accélération (métabolisme anaérobie alactique) permettant au joueur de faire la différence face à son adversaire sur des temps très courts
  • Développement de l’explosivité et de la vivacité notamment sur des changements de direction.
Ces qualités physiques sont à développer dans cet ordre puisque le potentiel oxydatif va permettre aux joueurs d’être de plus en plus tolérant à l’intensité des efforts. La progressivité de leur préparation physique est donc primordiale pour éviter le risque de blessure tout comme le contexte des contenus d’entraînement.
l'imagerie mentale dans le football

Chronologie différentes formes de préparation physique

1. Type athlétique : éloigné des conditions du terrain, principalement sans ballon, permettant de contrôler un maximum les paramètres de l’effort du joueur (intensité, récupération, durée). Cette préparation athlétique est nécessaire au début pour préparer les muscles et les articulations du joueur et développer au mieux les qualités visées.
2. Type intégré : rapproché des conditions du terrain avec des jeux programmés, en boucle fermée, limitant les facteurs aléatoires extérieurs. On peut donc y intégrer une dimension technico-tactique, dans des jeux réduits, plus spécifique à la pratique du football.
3. Type contextualisé : similaire aux conditions du terrain avec des jeux à thème, en boucle ouverte, introduisant l’adaptation à l’adversaire. La maîtrise de certains paramètres comme le nombre de joueurs, la dimension de la surface de jeu ou encore l’introduction de consignes spécifiques vont jouer sur les qualités physiques visées mais de manière beaucoup moins précise.

Conclusion

Voici, les modalités d’une bonne préparation physique chez le footballeur. Il est important de réaliser une bonne préparation athlétique des joueurs avant d’intégrer l’opposition à l’entraînement. La planification des contenus d’une bonne préparation physique se doit d’être progressive, continue, variée et individualisée. Mais elle doit aussi être programmée de façon à suivre la chronologie de l’ordre vers le “chaos”.
Selon moi, il est primordial de débuter par une phase d’entraînement contrôlée (ordre) Cela permet de mesurer les efforts consentis par les joueurs (intensité, récupération, qualité ciblée). Par
la suite, on évoluera progressivement vers des contenus d’entraînement où les efforts seront aléatoires et dépendant des facteurs extérieurs notamment l’opposition à l’adversaire (chaos).

A PROPOS DE L'AUTEUR

Cédric DUBOIS
Cédric DUBOIS
Le foot, mais plus précisément l'entrainement de foot me passionne. Depuis plus de 10 ans, j'apprends, j'applique, j'échange au maximum pour améliorer sans cesse mon approche de la gestion de groupe. Avec ce site, je propose d'apporter le maximum d'informations aux entraîneurs à la recherche de supports pour devenir plus efficaces.

REÇOIS TON GUIDE GRATUIT “7 METHODES POUR DEVENIR UN MEILLEUR ENTRAINEUR”

Abonne-toi à la newsletter

ACCEDEZ A LA FORMATION VIDEO GRATUITE

Abonne-toi à la newsletter

COMMENT DEVENIR ENTRAINEUR DE FOOT ?
Livre gratuit entrainement de foot

VOUS VOULEZ PROGRESSER ?

Notre guide pour tous les entraineurs de foot : “7 méthodes pour devenir un meilleur entraineur + 20 exercices” vous fournit les bons conseils pour progresser.

Cart
  • No products in the cart.