entrainement de foot

La causerie d’avant match

,

Moment privilégié entre l’entraineur et son équipe, La causerie d’avant match est une étape inévitable dans la préparation d’un match. Si elle est un réflexe automatique qu’en est-il de son impact réel sur un groupe ? Mais surtout que doit y dire l’entraineur et y mettre comme ingrédient  afin d’avoir un  message impactant ?

La causerie d’avant match

Croire que la causerie d’avant match est une incantation magique qui feraient passer vos joueurs d’endormis à survoltés est un rêve total. Jamais une causerie d’avant match n’a transformé le joueur moyen en joueur fantastique. S’il n’y a pas l’étincelle et la motivation à la base votre discours n’aura aucun impact.

L’entraineur doit utiliser ce moment de discours pour faire passer ses messages rapidement avant un match. La causerie ne doit pas excéder 8-10minutes car l’attention d’un joueur est volatile et donc celle de tout un groupe est compliquée à conserver.

La causerie doit donc reposer sur 2-3 idées essentielles. Les points clefs tactiques ou de notion de groupe que vous souhaitez relever.

Inutile de rentrer dans des explications compliquées. Votre équipe joue tous les dimanches, s’entraine et vit ensemble depuis le début de saison. Les joueurs connaissent donc tous le système de jeu. Seulement, il vous suffit de revenir sur une notion à mettre en avant, sur un détail qui n’a pas été lors de la semaine ou des derniers matchs :

  • Positionnement défensif
  • Mouvement des attaquants
  • Capacité à faire les efforts les uns pour les autres
  • etc….

Le but est de fédérer votre équipe autour de vous et de vos idées. Peu importe que votre plan de jeu soit imparfait ou que vous n’ayez pas tout prévu, il est inconcevable que votre équipe ne vous suivent pas. Sachez déceler l’état d’esprit général du jour pour votre équipe. Il faut trouver le niveau d’intensité à mettre dans vos propos

Que dire durant la causerie d’avant match

La causerie d'avant matchVous vous adressez à l’ensemble du groupe ou à des groupes de joueurs. Eviter de vous adresser spécifiquement et pendant un grand temps à un joueur en particulier. Réservez cela aux corrections de mi-temps.

Parlez positif, tout le monde connait l’importance de souligner les actions de manières positives : « aller de l’avant » plutôt que « ne reculer pas »…

Soyez dynamique, détendu et précis, vous communiquez tout ce que vous dites. Rien de pire pour un joueur qu’un entraineur qui ne sait pas ce qu’il va dire dans 10sec ou bien sans entrain. Comment donner la rage si on ne la pas ?

Soyez enthousiasme, il est toujours utile de rappeler que le foot est un jeu. Vos joueurs ont suffisamment de problèmes à gérer dans leur vie de tous les jours. Ils ne veulent pas avoir en plus un entraineur qui ne serait pas heureux et joyeux de disputer un match.

C’est aussi le moment d’effectuer les rappels de positionnement sur les coups de pieds arrêtés. D’expliquer succinctement quelle doit être le positionnement de chacun.

Comment se comporter

Parler face à vos joueurs, ne gesticulez pas dans tous les sens et ne vous balancez pas sur vos jambes. Comme votre discours, votre gestuelle doit être vivante. Soyez à l’aise, vos joueurs ne demande pas une prestation digne d’un oscar seulement que vous soyez convaincant. Vous êtes un catalyseur d’énergie à vous de la transmettre.

Le regard a aussi son importance. Regardez vos joueurs dans les yeux quand vous leur parlez. Cela peut vous paraitre évident mais faites-y attention lors de votre prochaine causerie vous verrez que souvent votre regard est ailleurs.

Pour être combatif dans ses propos, il faut être soi-même actif.

Il vaut mieux se concentrer sur  votre aisance à bouger. Efforcez-vous d’en illustrer, d’en accompagner, d’en dessiner certains avec un geste adapté.

Ainsi les émotions et les messages passent par le visage, les bras, les mains.

Exemple : les gestes qui sont dirigés vers le haut sont  perçus comme positifs. Les gestes dirigés vers le bas sont perçus comme négatifs (Lors de vos discours utilisez les gestes qui vont vers le bas  pour parler de l’adversaire)

Les silences doivent être utilisés aussi car ils font passer eux aussi les sentiments. Ils permettent à votre équipe se concentrer, d’être attentif à une phrase plus importante, des mots plus importants.

Enfin jouez sur les intonations. Bannissez un ton qui serait monocorde

La causerie d'avant match

Plus

Parfois à occasion exceptionnelle, causerie exceptionnelle. Réservez les à des matchs clefs dans une saison : coupe, match décisif du championnat(maintien ou montée) Utilisez alors des supports en renforts de vos idées. Ainsi vous pouvez faire intervenir une personne extérieure au groupe, utiliser la vidéo, ou faire participer vos joueurs. Soyez créatif !

Les athlètes n’étant pas réceptifs longtemps, le discours du coach doit être rapide, précis, et doit rappeler succinctement les points forts adverses, les points faibles adverses, pour finir sur les points forts de l’équipe. L’entraineur peut revenir aussi sur des notions clefs : engagement, esprit de groupe, efficacité en contrattaque.

Donc…Préparez vos causeries à moins d’être un orateur né !

A suivre…très bientôt

trouver des guides d'entrainements de foot et d'exercice de foot

 

Le foot, mais plus précisément l'entrainement de foot me passionne. Depuis plus de 10 ans, j'apprends, j'applique, j'échange au maximum pour améliorer sans cesse mon approche de la gestion de groupe. Avec ce site, je propose d'apporter le maximum d'informations aux entraîneurs à la recherche de supports pour devenir plus efficaces.

9 réponses
  1. Geoffroy
    Geoffroy dit :

    Bonjour Cédric;

    Beaucoup de bons points dans cet article. Personnellement je suis plus nuancé sur le fait que soi-disant on ne peut pas faire passer un joueur moyen en joueur fantastique.

    C’est ma 6ème saison que j’entraine des jeunes. J’ai commencé avec des joueurs dont le niveau pour certains était en-dessous de moyen. Mais les discours peuvent véritablement changer un joueur. Bien sûr il ne passera d’un niveau technique moyen à fantastique mais le foot c’est aussi l’engagement et l’état d’esprit qui va avec.

    Les 3 premières saisons ont été difficiles car il a fallu former un groupe. Mais 2 suivantes ont été magnifiques car l’équipe est montée de 2 niveaux en 2 ans.

    Je n’avais aucun joueur fantastique mais une équipe de joueurs motivés et prêts à en découdre à chaque match, même contre des équipes bien plus fortes.

    Pour ce qu’il s’agit de mon expérience, je pense que les discours ont eu un impact important sur l’évolution de l’équipe. On peut faire passer un joueur plus que moyen à un vrai guerrier sur le terrain, qui se bat sur tous les ballons.

    Mais pour moi, le discours, ce n’est pas uniquement avant un match. On motive ses joueurs déjà dès le premier entrainement de la semaine. Je trouve qu’on sous-estime souvent l’effet bénéfique d’une bonne communication entre l’entraineur et ses joueurs.

    Car comme il est précisé dans l’article, en principe, chaque joueur sait ce qu’il a à faire. Il faut faire des rappels judicieux tout en donnant une envie de gagner le match.

    Le plus dur, c’est de trouver des mots différents à chaque match pour au final avoir toujours le même résultat : la victoire. Car si on se répète chaque semaine, cela a moins d’impact et les joueurs se lassent du discours.

  2. Cédric Dubois
    Cédric Dubois dit :

    Bonjour Geoffroy,

    Ce que je veux dire ici, c’est qu’un discours ne peut pas transformer un joueur il peut le transcender comme tu l’expliques bien. Mais si à la base il n’a pas envie, il n’a pas la flamme, il ne se passera rien. Vous pouvez faire le meilleur discours qui soit si en face l’équipe n’est pas un minimum en phase…

    Et vous avez raison « Le plus dur, c’est de trouver des mots différents à chaque match pour au final avoir toujours le même résultat  » d’où l’importance de ne pas faire de la causerie d’avant match l’essentiel de votre stratégie de gestion de groupe. C’est un moment de communication mais ce n’est pas LE seul moment de communication.

    Merci pour ton retour d’expérience et ton analyse, très intéressant à partager avec les autres !

  3. Brice GL
    Brice GL dit :

    Merci pour cet article Cédric. Que penses-tu de la « causerie » dans le foot d’animation?

  4. fouquet christophe
    fouquet christophe dit :

    Il y a des choses que vous dites très vraies que j ai testé moi même mais de la les noter sur une feuille et reciter sa leçon…..moi je préfère l impro totale avoir un discours positif.

  5. NOEL YVAN
    NOEL YVAN dit :

    bonjour Cédric et merci pour ta réponse si rapide et excellente ;hier j’ai vu une série de phrases ( a afficher dans le vestiaire)qui m’on interessé mais je ne les retrouve pas, tu peux me guider merci a +

  6. Cédric Dubois
    Cédric Dubois dit :

    Oui c’est très fort ce que Monsieur Dupraz a réalisé, un très grand exploit. Les gens ne s’en rendent peut etre pas énormément compte mais c’est phénoménal d’avoir relevé une équipe aussi mal. Il faut du caractère et l’envie de guider un groupe de le connaitre de le sublimer. De la passion tout simplement, aimer les gens.

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *