Causerie d'avant match : 7 conseils pour la réussir

La causerie d’avant match est essentielle si vous souhaitez mettre vos joueurs dans les meilleurs conditions. Voici nos 7 conseils avec exemples pour réussir son discours.

réussir une causerie d’avant-match

C’est un fait, l’attention est relative et disparate selon les individus et bien de belles causeries d’avant-match n’ont pas su avoir l’impact espéré faute de n’avoir pas su être captivant. Vos joueurs sont avant tout là pour jouer et ne sont sans doute pas dévoués  à une écoute des plus attentives.

Vous allez devoir aller chercher votre public pour qu’ils

  • Vous écoutent
  • Comprennent ce que vous voulez faire passer
  • Le mettent en œuvre

Cette liste est à reprendre à chaque fois que vous préparez une intervention et vient en complément de la page vous donnant accès aux citations motivantes pour illustrer vos causeries d’avant match

Vous avez choisi une notion tactique à présenter, vous devez faire passer une idée avant un entrainement de foot ou bien vous voulez que votre causerie d’avant match soit perçu comme vous l’avez imaginé ? Prenez 5 minutes ( (le temps de lire cet article) Etes-vous bien sûr que vous aurez  l’attention totale de votre public ? Dans cet article je vais vous donner quelques astuces pour avoir des oreilles attentives à vos paroles et réussir une causerie d’avant-match ou toute autre intervention

Comment réussir sa causerie ?

La causerie d’avant match n’est pas un instant incroyable qui fera passer vos joueurs d’endormis à survoltés. Vous n’y transformerez pas vos joueurs moyens en joueurs fantastiques. S’il n’y a pas l’étincelle et la motivation de leur côté votre discours n’aura malheureusement aucun impact.

L’entraineur doit utiliser ce moment pour faire passer ses messages rapidement avant un match. il ne s’agit pas de discourir pendant un temps long et infini

La causerie ne doit pas excéder 8-10minutes car l’attention d’un joueur est toute relative et donc celle de tout un groupe est compliquée à conserver.

Vous devez donc vous concentrer sur 2-3 idées essentielles. Les points clefs tactiques ou de notion de groupe que vous souhaitez mettre en avant pour ce match.

Vos joueurs jouent tous les weekends, s’entrainent et vivent ensemble depuis le début de saison. Les joueurs connaissent donc tous le système de jeu. Seulement, il vous suffit de revenir sur une notion à mettre en avant spécifiquement, sur un détail a été bien réalisé la semaine ou lors des derniers matchs :

  • Positionnement défensif
  • Mouvement des attaquants
  • Capacité à faire les efforts les uns pour les autres
  • etc….

Le but est de fédérer votre équipe autour de vous et de vos idées. Il faut que votre équipe vous suive.

Lors de votre causerie globalisez le discours. Ne vous adressez pas spécifiquement à un joueur pendant un grand laps de temps.

Employez des termes positifs, il est important de souligner les actions de manières positives : « aller de l’avant » plutôt que « ne reculez pas »…

Trois règles pour vous, il faut que vous soyez :

  • Dynamique
  • Détendu
  • Précis

Vous communiquez vos émotions à travers tout ce que vous dites et à travers ce que vous faites. Rien de pire pour un joueur qu’un entraineur qui ne sait pas ce qu’il va dire dans 10sec ou bien sans entrain. Comment donner l’envie si on ne l’a pas ?

Soyez enthousiaste, il est toujours utile de rappeler que le foot est un jeu. Vos joueurs ont suffisamment de problèmes à gérer dans leur vie de tous les jours. Ils ne veulent pas avoir en plus un entraineur qui ne serait pas heureux et joyeux de disputer un match. Le sourire est de mise

N’oubliez pas d’effectuer les rappels de positionnement sur les coups de pieds arrêtés. Vous pouvez vous aider de tableau pour rappeler quel doit être le positionnement de chacun.

Ne vous mettez pas la pression, vos joueurs ne demande pas une prestation digne d’un oscar seulement que vous soyez convaincant. 

 

Pour être combatif dans ses propos, il faut être soi-même actif.

Il vaut mieux se concentrer sur  votre aisance à bouger. Efforcez-vous d’en illustrer, d’en accompagner, d’en dessiner certains avec un geste adapté.

Ainsi les émotions et les messages passent par le visage, le mouvement des bras, des mains.

 

Les silences doivent être utilisés car il ponctue votre causerie. Ils permettent à votre équipe d’être attentive à une phrase plus importante, des notions plus importants.

Enfin jouez sur les intonations. Ne soyez pas monocorde

Pensez aux causeries exceptionnelles pour des matchs clefs dans une saison : coupe, match décisif du championnat

Pensez à utilisez différents  supports en renforts de vos idées. Il est possible de faire intervenir des personnes extérieures au groupe, utiliser la vidéo, ou faire participer vos joueurs. Soyez inventif !

Vous pouvez revenir aussi sur des notions clefs :

  • Engagement
  • Esprit de groupe
  • Efficacité en contrattaque, au pressing

7 conseils pour réussir votre intervention

Préparer votre causerie

N’arrivez pas les mains dans les poches à moins que vous soyez excellent dans cet exercice. Préparez en amont vos interventions : que ce soit pour expliquer une notion tactique, pour votre causerie ou pour un entretien individuel. Ecrivez sur le papier les idées principales et les axes de développement. Hiérarchisez vos idées et structurer ainsi votre intervention. (comme un sommaire) Anticiper les éventuelles questions qui pourraient vous être posé par vos joueurs.

Imposer vous un timing

Aujourd’hui chacun est habitué à zapper : d’un programme à l’autre, d’une vidéo à l’autre . C’est  la même chose pour l’activité sportive. Le degré d’attention est relatif, donc fixez-vous un timing , une limite de temps à ne pas dépasser. 

Vous devez donc faire passer vos idées dans le temps imparti. Cela amènera à plus d’efficacité et donc à la clarté de votre discours

Intervenir dans le silence

Si cela est plus simple en seniors(quoi que…) en équipe jeune cela peut être plus compliqué. De nombreuses techniques existent afin d’obtenir le silence. Un exemple parmi tant d’autre : ne rien dire, bras croisés et fixer la personne qui parle (ou une d’elles) le silence va venir rapidement.

Etre en mouvement

Soyez mobile pendant votre discours. Un entraineur captive plus l’attention de ses joueurs lorsqu’il reste en mouvement. Cela apporte du dynamisme 

Utiliser sa Voix – Fixer le regard

Votre voix doit mettre en avant votre conviction, votre enthousiasme. Vous avez envie de parler ? Soyez animé !

Si vous énoncez votre plan de jeu, vos idées avec timidité et d’un ton monocorde vos joueurs vont avoir du mal à etre transporter et à vous suivrent.

Vous  vous adressez à eux, ! Il ne faut pas hésiter à leur demander des confirmations pour ponctuer votre discours en les nommant.(n’est-ce pas Pierre ? tu confirmes Christophe ?) Fixez vos auditeurs dans les yeux. Le mur n’a pas d’oreilles et surtout il ne jouera pas ensuite inutiles de le regarder.

Mettez du rythme !

Utiliser des supports

Vous pouvez faire des parallèles avec des situations, des images. Utilisez le tableau pour expliquer un principe de jeu. Vous pouvez aussi vous appuyer sur de la vidéo, des extraits de vos matchs ou de matchs pro…etc

Se mettre à leur place

Demandez-vous tout le temps si ce discours vous aurait intéressé si vous étiez joueur.

Mettez-vous toujours à la place de vos joueurs. Quel est l’idéal : avoir une causerie de plus de 20minutes non préparée,  ou un discours de 5 minutes ultra motivant parce que bien structuré.

Vidéo de cas réel 1

Chaque causerie doit être unique et tient à une somme de paramètres. Ils sont liés au contexte de la rencontre. Pour illustrer ce dossier voici un exemple vidéo.

Découvrez ci-dessous la causerie d”avant match mais aussi celle de la mi-temps.

Puis découvrez la vidéo debrief avec l’entraineur en question. 

Vidéo de cas réel 2

Mathieu Chabert nous partage son idée pour la causerie d’un match exceptionnel, le match de la montée en ligue 2 pour Béziers. 

Il va utiliser une idée fort pour montrer à ses joueurs qu’ils ont un potentiel énorme et ainsi amener son équipe à se surpasser

Vidéo de cas réel 3

Plusieurs exemples de l’énergie qui anime Pep Guardiola lors de ses causeries. De ce qu’il est capable de mettre dans son attitude pour motiver ses trouves

La force des citations

Une citation bien placé dans un contexte particulier peut amener énormément de force à votre discours. Il faut voir la citation non pas comme un moyen de montrer que vous avez du savoir, de la connaissance mais plutôt comme un moyen d’illustrer vos propos. Vos joueurs verront cela comme une manière d’imager vos propos. Votre discours sera appuyé par une phrase d’un entraineur ou d’un sportif célèbre.

Il faut veiller à choisir la bonne citation qui corresponde à l’instant, à l’enjeu, aux problématiques rencontrées. Ne pas utiliser une citation pour utiliser une citation et surtout il faut la respecter. Il n’y a rien de pire qu’un entraineur qui ne donne pas une citation exacte.

Vous n’êtes pas obligé de la dire par ailleurs vous pouvez tout à fait l’afficher dans le vestiaire avant le match. Certains des citations pourront devenir votre devise pour la saison.

A vous de piocher dans le large répertoire disponible sur le site. 

EXEMPLES

Si vos joueurs ne travaillent pas assez à l’entrainement   

“Le travailleur acharné surmontera toujours le talent naturel lorsque le talent naturel ne travaille pas assez dur” – Alex Ferguson

Pour rappeler la puissance du collectif 

“la force de l’équipe est chacun de ses membres, la force de chaque membre de l’équipe est l’équipe” Phil Jackson

Quand un joueur a des ambitions limités

“Visez le ciel et vous atteindrez le plafond, visez le plafond et vous atteindrez le plancher” Bill Shankly

Découvrez les cursus vidéos, les programmes d’entrainement et accompagnement d’entraineur