Quelle pédagogie utiliser à l’entrainement ? Vous avez préparé votre séance d’entrainement bien avant de la réaliser, c’est déjà bien. Beaucoup d’entraineurs arrivent encore sur le terrain sans trop avoir prévu quoi faire…Maintenant avez-vous prévu comment animer vos exercices ? Dans cet article je vous donne les différentes manières d’envisager la question

A la recherche de votre programme d’entrainement

programme entrainement u14-u15

Quelle pédagogie utiliser à l’entrainement ?

Vos exercices ont été prévu, vous y avez défini le nombre de joueurs, la durée, le matériel etc…peut-être même avez-vous défini un but et des objectifs… des notions que vous voulez faire comprendre à vos joueurs. Et justement, pensez vous que vos joueurs vont être capables de déduire tout ça juste en faisant l’exercice ? Juste en effectuant des répétitions ou en étant positionnés dans telle ou telle situation ?

Il va falloir l’animer cette séance!

Et c’est précisément de ça dont nous allons parler : il faut prévoir la manière dont chaque moment de votre séance sera animé. Il faut anticiper ce qu’il peut se passer et la manière dont vous aller vous comporter. Ainsi vous retirerez une part d’incertitude quant à la tenue de cette séance.

Je vous propose de le voir en trois points

Pédagogie directive

Comme son nom l’indique, vous devrez être celui qui montre, qui impose. Alors non vous n’êtes pas un dictateur qui allez crier sur vos joueurs en leur imposant de faire ce que vous souhaitez absolument.

Etre directif ça veut dire expliquer de suite ce qu’il faut faire pour le faire correctement.

Exemple : sur une prise de balle aérienne sur un centre pour un gardien, c’est aller chercher le ballon au plus haut de l’impulsion, placer ses mains  derrière le ballon, monter le genou en protection etc…

Le joueur sait de suite ce qu’il doit faire pour réaliser le bon geste. Vous pouvez ajouter à la parole, le geste en montrant ce qu’il faut faire en début d’exercice pour directement orienter les joueurs vers le bon geste. De même que durant l’exercice vous pouvez re-montrer le geste pour corriger.

On retrouve la plupart du temps cette pédagogie directive sur les exercices techniques où le joueur aura un ou des gestes précis à répéter.

Pédagogie active

Dans ce deuxième mode de pédagogie, l’entraineur ne va plus être un directeur mais plus un animateur, un accompagnateur. Il va chercher à faire comprendre des choses aux joueurs à partir d’une situation donnée. A partir d’une situation l’entraineur va proposer des problèmes à régler par les joueurs. Pour ce faire il va questionner les équipes et les joueurs afin de les aiguiller sur le chemin de la bonne solution et donc de la bonne attitude.

C’est à dire qu’il ne donne pas la solution directement, il va chercher à la faire deviner par les joueurs.

Pour cela il peut utiliser une arme très précieuse : l’arrêt flash. Cet outil est comme son nom l’indique un arrêt court durant un jeu, une situation. On stoppe le jeu et on peut demander aux joueurs de se placer comme ils l’étaient juste auparavant. L’entraineur peut alors questionner les joueurs afin qu’ils comprennent ce qu’il vient de se passer et comment ils peuvent se sortir de ce problème.

Exemple : l’entraineur demande aux joueurs de se replacer comme ils l’étaient 5 secondes auparavant. Puis ils posent des questions :” l’équipe bleue avait le ballon et était placée ainsi, pourquoi elle n’a pas réussi à sortir de ses 30m ? Comment les rouges étaient placés ? A quel moment sont-ils sortis sur le porteur ?”

Ainsi les joueurs s’adaptent au fur et à mesure au problème et par leur participation s’impliquent dans la solution.

Il faut au maximum laisser jouer. L’entraineur se met en retrait et observe le comportement des joueurs, leurs recherches de solution aux problèmes posés. Ainsi l’entraineur choisi précisément le moment et le sujet de la moindre de ses interventions.

Une question d’attitude

Vous pouvez toujours croire qu’etre entraineur c’est etre autoritaire, etre strict, crier etc… je préfère l’attitude qui consiste à s’améliorer à chaque séance. Améliorer le joueur, l’équipe et soi même. Il faut avoir ainsi l’intention de venir à l’entrainement  pour apprendre et faire apprendre. Il faut à travers vos paroles, vos attitudes valoriser et stimuler vos joueurs.

Bien souvent on met l’accent sur ce qui a été raté ou mal réalisé et nous donnons de suite la solution. Le joueur sera plus intelligent et tout simplement un meilleur joueur s’il participe à la recherche de la solution, s’il est impliqué. Pour cela l’entraineur doit toujours être dans l’enthousiasme, dans la valorisation et non le dénigrement.

Le football est un jeu et un espace d’épanouissement, le sourire pour un entraineur ne doit pas être une option.

“Il n’existe pas de meilleures paroles d’un entraineur à son joueur que les mots : bien joué ! ” Sir Alex Ferguson

A la recherche de votre programme d’entrainement

programme entrainement u14-u15
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le foot, mais plus précisément l'entrainement de foot me passionne. Depuis plus de 10 ans, j'apprends, j'applique, j'échange au maximum pour améliorer sans cesse mon approche de la gestion de groupe. Avec ce site, je propose d'apporter le maximum d'informations aux entraîneurs à la recherche de supports pour devenir plus efficaces.