Comment reprendre après une blessure au foot

Comment reprendre après une blessure au foot

Comment reprendre après une blessure au foot ? Chose promise…Comme annoncée la semaine dernière, entrainementdefoot.fr vous propose aujourd’hui un article sur l’importance de la réathlétisation.

 

Réussir sa préparation physique

Préparation physique pour les seniors avec 100% des exercices avec ballon

« Il est 19H00, je viens de sortir de chez le kinésithérapeute. C’était ma dernière séance de rééducation, ma trentième. J’arrive enfin au bout du tunnel, me dis-je, après des mois éloignés du terrain. Le médecin du sport m’a autorisé à chausser les crampons. Je vais pouvoir rejouer avec mes partenaires de club et je ne vais pas me faire prier ! J’ai subit assez de frustration pendant les derniers 7 mois, où je suis passé par la rupture des ligaments croisés antérieurs du genou gauche suivi d’une immobilisation de quelques jours, puis, une opération chirurgicale, du repos et enfin de la rééducation ! Alors vous pensez bien que dès demain, je vais sur le terrain et je vais pouvoir taper dans la balle comme tout le monde !

Comment reprendre après une blessure au foot

Comment reprendre après une blessure au foot Trois semaines plus tard, il est 20H15, l’entraînement n’est pas terminé et je suis dans un camion ambulance, allongé, la sirène dans les oreilles ! Mon genou gauche me fait atrocement souffrir. Le premier diagnostic qu’on m’a fait est que, cette fois, ce ne sont pas les ligaments qui sont touchés, mais le ménisque et la rotule serait déplacée. On m’a signalé que la rupture du ligament croisé antérieur avait entraîné une diminution de la stabilité du genou et avait comme conséquence le risque de dérobements à répétition du genou, ce que l’on nomme l’instabilité récidivante.

Me revoilà parti pour des semaines sans football.

Quelle tristesse ! Le trajet jusqu’à l’hôpital me permet de faire un petit flashback rapide sur ma situation dans laquelle je me suis mis, et en y réfléchissant cinq minutes, je pense que c’était une erreur de reprendre aussi rapidement avec le groupe. Le test isocinétique m’avait pourtant mis en alerte sur le déséquilibre de force que j’ai au niveau de mes cuisses. Et dès les premières minutes de courses j’avais senti un décalage dans la condition physique par rapport à mes partenaires. Je me sentais tout de suite essoufflé, lourd, sans tonus ni vivacité. On m’a dit que ça allait revenir petit à petit. Sauf qu’à la fin de chaque entraînement, mon genou me tiraillait et je sentais mes chevilles fragiles. On m’a aussi indiqué que la douleur allait s’estomper et qu’il fallait que je m’accroche. Sauf que ces jolis mots n’ont rien changé à la situation. Je m’échauffais, courrais, tirais et m’entraînais comme tous les autres à l’entraînement. J’ai même fait mon premier match la semaine dernière ! »

Cette scène, un peu caricaturale, je vous l’accorde, est malgré tout le reflet de ce qui se passe après une blessure ou un retour de blessure dans la plupart des clubs amateurs ou professionnels. L’exemple utilisé ci-dessus a volontairement mis en évidence un cas de blessure très grave : la rupture de ligaments croisés antérieurs du genou. Mais j’aurais très bien pu prendre le cas d’une déchirure musculaire, d’une entorse du genou ou d’une si anodine entorse de la cheville (anodine qui n’en porte que le nom !).

Les blessés ne doivent pas reprendre tout de suite l’entraînement avec le groupe et encore moins faire des matchs.

En effet, la blessure et la période de repos qui s’en suit provoquent une perte très importante des facultés physiologiques et métaboliques. Les conséquences sont des diminutions brutales des facultés cardio-vasculaires, musculaires et respiratoires chez le blessé.

Ainsi, quelque soit la gravité de la lésion, les joueurs doivent tout d’abord s’entraîner à part du groupe et bien entendu s’entraîner différemment. Ils doivent subir une phase de réathlétisation, comme on la nomme dans le jargon de la préparation physique.

Il s’agit d’une étape située juste après la rééducation chez le kinésithérapeute. Elle précède la reprise de la compétition. Lors de cette période, le sportif qui a été blessé est pris en charge en individuel, à part du reste du groupe, par le préparateur physique, sous la direction de l’entraîneur et du staff médical. S’il n’y a pas de possibilité de le prendre en charge, il lui faut un programme adapté à son antécédent de blessure, à son état de forme actuel et au matériel dont le club dispose. La phase de réathlétisation est plus ou moins longue selon la gravité de la blessure. Ainsi elle peut être de quelques semaines à deux mois.

Les intérêts de la phase de réathlétisation sont multiples :

–          éviter les récidives (effet prophylactique),

–          améliorer le contrôle proprioceptif,

–          pallier aux déficits de force des membres inférieurs (surtout pour la jambe lésée),

–          empêcher de produire des compensations dues à des modifications posturales (motricité),

–          reprendre confiance en soi,

–          retrouver les gestes techniques essentiels à la pratique du football (drible, changement d’appui, trajectoire de balle, passe, tir),

–          réadapter son corps aux contraintes inhérentes au football (efforts intermittents, décélération, changement brutal de direction, contact),

–          reprendre goûts au football sans se sentir trop exclus du groupe (aspect psychologique),

–          améliorer les capacités métaboliques.

Trop souvent nous voyons des blessés revenir trop vite sur le terrain sans une préoccupation de leur état physique. Et le risque de rechute est très élevé. Quelque soit la blessure, le joueur ne doit pas revenir trop rapidement. Et quelque soit vos infrastructures en club, pensez à vos blessé(e)s. Ne les laissez pas à l’abandon !

Dans les semaines à venir, je détaillerai donc comment organiser la réathlétisation à la suite des blessures les plus courantes dans le football :

–          l’entorse de la cheville,

–          l’entorse du genou,

–          la rupture du ligament croisé.

Réussir sa préparation physique

Préparation physique pour les seniors avec 100% des exercices avec ballon

Le foot, mais plus précisément l'entrainement de foot me passionne. Depuis plus de 10 ans, j'apprends, j'applique, j'échange au maximum pour améliorer sans cesse mon approche de la gestion de groupe. Avec ce site, je propose d'apporter le maximum d'informations aux entraîneurs à la recherche de supports pour devenir plus efficaces.

3 réponses
  1. Cairault
    Cairault dit :

    Bonjour j’ai une élongation du quadriceps. Je souhaiterai savoir si vous pouviez faire un programme de réathlé pour cette pathologie s’il vous plait ?

    Bien à vous
    Cairault Océane

  2. Cédric DUBOIS
    Cédric DUBOIS dit :

    Bonjour, après une élongation tout dépend de sa gravité et du temps de repos prescrit et observé.
    Si c’est une élongation bénigne la coupure est de l’ordre d’une dizaine de jour, alors la reprise peut se faire assez rapidement avec le groupe.
    Il faut veiller à bien s’hydrater, faire attention à son sommeil et bien entendu etre encore plus vigilant à l’échauffement avant chaque séance.
    regarde sur cet article la séquence 1 est à faire obligatoirement :
    https://entrainementdefoot.fr/chauffement-davant-match/

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *